webleads-tracker

Focus devises n°11 : L’effondrement du secteur manufacturier de la zone euro se confirme - Ambriva
GESTION ET OPTIMISATION DU CHANGE DE DEVISES POUR LES TPE-PME

Focus devises n°11 : L’effondrement du secteur manufacturier de la zone euro se confirme

L’indice manufacturier PMI tombe à son plus bas niveau depuis 7 ans et demi

Les résultats de l’enquête mensuelle d’IHS Markit auprès des directeurs d’achat des secteurs manufacturiers européens sont tombés (indice manufacturier PMI) : comme redouté suite à l’épidémie de coronavirus, l’activité manufacturière a chuté de manière inédite en mars. Tel est l’impact des mesures prises pour contenir la pandémie sur les chaînes d’approvisionnement au sein de la zone euro…

En conséquence, l’indice manufacturier PMI tombe à son plus bas niveau depuis 7 ans et demi : passant de 49,2 en février à 44,5 en mars. Selon les experts, ce mouvement devrait se poursuivre dans les semaines à venir, avec toutes les conséquences que cela implique pour la monnaie unique.

A cette chute de l’indice manufacturier PMI, viennent s’ajouter les chiffres de l’inflation : une augmentation des prix à la consommation de 0,8% était attendue par les experts, elle n’est finalement que de 0,5%. Les mesures de confinement, ainsi que la chute des cours du pétrole brut, commencent à faire craindre un mouvement déflationniste au conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE)…

L’effondrement du secteur manufacturier de la zone euro se confirme
L’effondrement du secteur manufacturier de la zone euro se confirme

🌐 Cotations actualisées

Cotations actualisées
Cotations actualisées

L’euro poursuit sa baisse, notamment face à la demande massive de dollars américains. La chute brutale de l’indice de confiance des milieux d’affaires européens témoigne des perspectives particulièrement pessimistes pour la zone. Les dirigeants européens sont particulièrement attentifs aux déficits galopants des Etats membres, notamment de l’Italie, qui pourraient rejaillir sur le cours de la monnaie unique dans un avenir proche…

La hausse de la valeur du billet vert de ces dernières semaines, consécutive à l’afflux d’investisseurs recherchant des actifs sûrs, a particulièrement impacté les économies émergentes. En conséquence, la Réserve fédérale américaine (FED) a pris de nouvelles mesures, notamment en permettant aux banques centrales et aux autorités monétaires internationales d’échanger des bons du trésor américain contre des dollars.

L’indice majeur de la Bourse de Tokyo, le Nikkei, continue de chuter. La propagation de Covid-19 a fait tomber le moral des plus grandes entreprises manufacturières japonaises à son plus bas niveau depuis 2013, comme l’atteste l’enquête trimestrielle Takan de la Banque du Japon (BoJ). Le yen en subit donc les conséquences, notamment en matière d’exportations.

La monnaie nationale de l’économie la plus industrialisée d’Afrique a atteint son plus bas niveau cette semaine, suite à la dégradation de sa note par l’agence Moody, en pleine pandémie de coronavirus. A Johannesburg, le rand est ainsi passé légèrement au-dessus du niveau des 18 rands pour un dollar américain.

Sources : Financial Times, Bloomberg, Reuters, ProRealTime

A lire aussi...

Call Now ButtonConsultez-nous sans frais (0€)