webleads-tracker

Ambriva sponsorise les « Trekkeuses de l’OSCI » pour le Trek’in Gazelles

Ambriva sponsorise les « Trekkeuses de l’OSCI » pour le Trek’in Gazelles

La société Ambriva, membre de l’OSCI, a décidé d’apporter son soutien aux femmes qui participeront au Trek’in Gazelles sous les couleurs de l’OSCI en novembre prochain

Avec douze femmes à l’expérience de l’international réparties dans quatre équipes de trois, la fédération des sociétés privées dédiées au développement international des entreprises (OSCI) sera représentée au Trek’In Gazelles en novembre prochain. Organisée par le Rallye Aïcha des Gazelles, cette course d’orientation d’une semaine dans le désert marocain (4 étapes de 20 km sans GPS) a pour but de lever des fonds pour Cœur de Gazelles, association reconnue par l’État qui œuvre pour l’éducation des femmes et l’accès à l’eau au Maroc. Les résultats de cette initiative sont déjà probants car l’année précédente plus de 90 000 personnes ont consulté gratuitement la caravane médicale Coeur de Gazelles ; plus de 75 000 personnes ont bénéficié des dons récoltés par les Gazelles ; une école, une crèche, et une agence d’intérim pour les femmes ont été créées.

L’événement allie solidarité aux communautés locales, féminisme, sport et respect de l’environnement. « Les Trekkeuses de l’OSCI » vont donc participer à une aventure humaine, humanitaire, sportive et écologique avec deux missions principales : objectif zéro déchet et ramassage des détritus tout le long du trek (7m3 collectés sur l’édition 2021) ; trouver un maximum de balises en un minimum de kilomètres dans un désert marocain étouffant. Une balise correspond à 5 euros pour le Secours Populaire. Au service du féminisme et de la place de la femme dans les relations collaboratives pour l’internationalisation des sociétés, ces douze entrepreneuses mettent en commun leurs réseaux, leurs communications et leur énergie sous les mêmes couleurs de l’OSCI.

Pour bien réaliser ce challenge, « Les Trekkeuses de l’OSCI » ont besoin de soutien. C’est pour cela qu’Ambriva, entreprise membre et fidèle aux valeurs de l’OSCI, a décidé de sponsoriser les quatre équipes via un geste financier qui permettra par exemple de fournir du matériel technique comme des pantalons, chaussures, duvets, lampes frontales ou produits de toilette bio. Ambriva a à cœur de soutenir ces femmes et de promouvoir de nombreuses valeurs comme l’esprit d’équipe, la générosité, ou encore l’écologie. Cette aventure unique qui possède une couverture médiatique conséquente (31 millions d’auditeurs et plus de 113 retombées médias) est un exemple à suivre. Suivez l’évènement avec Ambriva et soutenez les « Trekkeuses de l’OSCI » au Trek’in Gazelles !

Qui est Ambriva ?

Ambriva est une entreprise française et membre de l’OSCI. Créé en 2012, Ambriva est le premier cabinet de conseil spécialiste des risques financiers liés au change de devises. Les experts Ambriva apportent des conseils aux entreprises dans la gestion de tous les risques de change, à la fois pour sécuriser, mais aussi optimiser les flux à l’étranger.

Présentez nous ce que fait Ambriva? ?

Je suis Sébastien Oum, président de la fintech Yseulis, plateforme digitale qui permet aux TPE-PME-ETI et grands groupes ayant une activité internationale de disposer d’un outil complet connecté aux données du marché de change. Je suis également CEO d’Ambriva, société spécialisée dans l’accompagnement des entreprises dans la gestion de tous les risques de change.

Notre objectif est de démocratiser ce savoir en le désacralisant par la pédagogie. Les PME/ETI françaises sont bien moins équipées que les grands comptes. C’est une évidence qui est encore plus compréhensible de par la déstabilisation progressive de l’ordre mondiale. Beaucoup d’entreprises Françaises ont vu leur marge grevée faute au renforcement de l’USD par rapport à l’EURO et le manque de compétences en interne. Les prochains mois seront consacrés au développement de trois activités :  notre offre de Trésorier devises externalisé pour soutenir les directions générales et financières, le développement de notre offre de formation professionnelle au travers de notre organisme de formation certifié Qualiopi et l’enrichissement d’Yseulis, notre plateforme universelle de gestion des risques de change pour les PME et ETI.

Pourquoi vous nous sponsorisez ?

Nous avons décidé de sponsoriser « les Trekkeuses de l’OSCI » pour le Trek’in Gazelles car il est bon de se souder et d’aider les projets que peuvent mener des membres de l’OSCI. Ce type d’aventure est un exemple à suivre avec des valeurs indispensables pour réussir dans le monde de l’entrepreunariat international et plus largement dans la vie. C’est aussi un moyen de montrer notre reconnaissance et mettre en lumière toutes ces femmes souvent peu représentées à l’international et qui travaillent énormément.

Quelles valeurs représentent pour vous une telle aventure ?

Je pense que le Trek’in Gazelles est une expérience unique qui défend une multitude de valeurs comme le dépassement de soi, l’esprit d’équipe, le féminisme, la générosité, le partage et bien sûr l’écologie. Il est important de souligner le côté collaboratif car tous les membres de l’OSCI sont potentiellement amenés à intervenir et coopérer à tous les stades de l’internationalisation des entreprises.

Entrepreunariat au féminin et à l’international qu’en pensez-vous ?

On le voit à l’image de ces douze femmes membres de l’OSCI qui participent au Trek’in Gazelles, l’entrepreunariat au féminin et à l’international marche et se développe très bien avec des profils qui sont bien sûr compétents mais surtout attentifs aux nouvelles méthodes de travail et à l’innovation. Il faut savoir s’entourer des bonnes personnes, l’important est de montrer aux autres sociétés qu’on peut tous être complémentaires, peu importe le sexe. Que ce soit pour prospecter des marchés, recruter ou alerter sur certains risques, ces femmes ont une bonne expérience et un savoir-faire. Cela reste malheureusement toujours plus difficile pour elles d’accéder à un poste à forte concurrence comparativement à un homme.

A lire aussi...