webleads-tracker

Contactez un Trésorier devise pour augmenter vos profits
Focus devises n°6 : Regain de pessimisme en Allemagne

Focus devises n°6 : Regain de pessimisme en Allemagne

L’euro souffre face à bon nombre de devises étrangères

Ce mardi 18 février à 11h00, l’indicateur du sentiment économique en Allemagne (indice ZEW) est ressorti en très net recul, à 8,7 points contre 25,6 points le mois dernier, soit une chute de plus de 12 points !

Sur le marché des changes, au lendemain de cette nouvelle, force est de constater que l’euro souffre face à bon nombre de devises étrangères. Les faiblesses de l’économie allemande (véritable moteur de l’économie européenne tourné vers l’export) pourraient en effet peser sur l’économie européenne et sa devise au cours des prochains mois.

Regain de pessimisme en Allemagne
Regain de pessimisme en Allemagne
cotations

🌐 Cotations actualisées

Dans ce contexte économique délicat, les marchés attendent avec impatience la publication du compte-rendu de la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) prévue ce jeudi 20 février à 13h30.

Suite aux dernières déclarations de Christine Lagarde, les acteurs économiques s’attendent en effet à être rassurés par la présidente de la BCE, a priori prête à soutenir de nouveau la croissance européenne. Dans la foulée de son intervention, les indices PMI allemands seront également très attendu ce vendredi à 9h30.

Outre-Atlantique, les publications économiques américaines de ce mercredi n’ont pas déçu avec une hausse des permis de construire de janvier publiés ce matin à 1,551 millions (contre 1,450 millions anticipés), et des prix à la production également en hausse de +0,5% (contre +0,1% anticipé).

Particulièrement importante pour le dollar américain, la publication du compte-rendu de la réunion du FOMC ce mercredi à 20h00 pourrait entraîner un regain de volatilité du billet vert, tout comme la publication des chiffres de ventes de logements existants attendus ce vendredi à 16h00

Outre-Manche les bons résultats continuent de tomber et de rassurer des acteurs économiques qui s’attendaient au pire suite au Brexit, mais prudence, les vrais effets de la sortie de l’Union européenne pourraient ne se matérialiser que bien plus tard.

Publié hier, les chiffres de l’emploi en Grande-Bretagne sont ressortis supérieurs aux attentes, alors que l’indice des prix à la consommation publié ce matin à 10h30 est quant à lui ressorti en hausse à +1,8% (contre 1,6% attendu par les analystes).

Les premières conséquences réelles du Coronavirus commencent à se faire sentir en Chine. En effet, certaines usines n’ont pas encore rouvert, alors que d’autres ont cessé de verser les salaires… De tels évènements pourraient donc peser directement sur la consommation des ménages.

En parallèle, l’administration américaine annonce vouloir convaincre la Chine d’arrêter d’acheter du pétrole au Venezuela (dont elle est l’un des principaux clients). Un élément qui pourrait faire pression à la baisse sur le Yuan, déjà considéré comme sous-évalué par Washington.

Comme annoncé lors de sa prise de fonction, le gouverneur de la banque centrale turque, Murat Uysal a procédé ce mercredi à 12h00 à une nouvelle baisse des taux d’intérêt, désormais fixés à 10,75% contre 11,25% précédemment. La banque centrale turque avait annoncé vouloir procéder à 5 baisses des taux consécutives en juillet dernier.

Sources : Financial Times, Bloomberg, Reuters, ProRealTime

A lire aussi...

Call Now ButtonConsultez-nous sans frais (0€)