Risques de change : comment protéger son entreprise active à l’internationale

S’il existe plusieurs sortes de risques de change, les PME et ETI se retrouvent le plus souvent face à l’un deux en particulier : le risque de change transactionnel. « Il apparaît au moment où une entreprise doit acheter ou vendre des biens ou des services dans une autre devise que la sienne », explique Florence Saliba, présidente de l’Association française des trésoriers d’entreprise (AFTE).

Comme les cours des devises sont volatils, la société se retrouve à la merci d’une variation du taux de change entre le moment de l’achat ou de la vente et celui de l’émission ou de la réception de la facture.

« Une entreprise importatrice est exposée à une appréciation de la devise étrangère, et un exportateur à une dépréciation de celle-ci », précise Sébastien Oum, président d’Ambriva, un cabinet de conseil spécialisé en solutions et services de change et de la Fintech Yseulis, société automatisant la gestion de la trésorerie devise et couvertures de change.

Figer le cour de change pour une durée donnée !

Heureusement, il existe des moyens de se prémunir contre le risque de change, comme le contrat à terme fixe ou Flexiterme. « Il s’agit d’un contrat avec une banque, qui permet de figer pour une période déterminée le cours de change auquel l’entreprise achète ou vend ses devises », détaille Florence Saliba, qui occupe également le poste de directrice du financement et de la trésorerie chez Danone. En échange, la banque vend les devises à la société un peu plus chères que le prix de marché.

Parlons PME est un site édité par BNP Paribas qui a pour vocation de vous apporter le meilleur du web sur les PME, retrouvez la totalité de l’article dans la rubrique International sur :

https://www.parlonspme.fr/1306175-risque-de-change-comment-proteger-son-entreprise

Pour contacter un trésorier devise, expert indépendant en gestion des risques de change : 01 84 16 72 84